Newsletter :
S'abonner :
Se désabonner :
 

 

 

 

Contact :

German Tintaya

8 rue Raoul Ponchon

35000 Rennes

France

Tél. 33 (0)2 56 51 86 83

Por. 33 (0)6 15 33 75 42

Mail : germantintaya@yahoo.fr

 

 

 

 

LES ARTICLES DE PRESSE

OUEST FRANCE Pleurtuit 26 août 2013

Llapaku à l'église et au coëur de la musique Andine

 

German Tintaya, Miguel Osorio, Nestor Tintaya, Abel Cacérés et Cristian Tintaya, les cinq artistes du groupe Llapaku ont conquis le public très nombreux venu écouter, vendredi 23, la musique des Andes. Loin de tout folklore réducteur, Llapaku a fait entendre l'âme profonde de la civilisation amérindienne qui anima la Bolivie, le Pérou, l'Équateur, mais également, en partie, le Chili et l'Argentine. Acoustique essentiellement pour mieux transmettre la tradition, sacrée pour interpréter la Misa Criola ou Navidad nuestra, la musique de Llapaku fut celle de l'humanité tout entière.

 

 

63e FOIRE INTERNATIONALE DE SAINT ETIENNE 2011

LA FOIRE AU RYTHME DE LA MUSIQUE ANDINE AVEC LLAPAKU

Depuis maintenant vingt ans le groupe Llapaku propose leur musique traditionnelle bolivienne. En vogue dans les années 1970. La musique andine s'est petit à petit essouflée. Aujourd'hui seul très peu de groupes proposent une musique andine de qualité. Llapaku fait partie de ceux-ci et nous sommes très fiers de les recevoir ici sur cette 63ème Foire Internationale de Saint Etienne. Ils ont démarré en jouant dans des festivals en Bretagne, puis, ils ont parcouru la France et se sont même produit en Suisse et en Tunisie. Des prestations en milieu scolaire et dans les hôpitaux ont aussi été proposées. Le groupe est très heureux d'être présent à Saint Etienne pendant les 10 jours de La Foire : "Tout est bien synchronisé, nous remercions les responsables de La Foire pour cette bonne organisation ainsi que Gilbert Carreras" nous confie German Tintaya.

La Presse de TUNISIE le 28 août 2011

Le groupe andin Llapaku au Festival de La Medina 2011 "Des consonances lointaines"

"C'est avec une grande émotion que nous avons aterri dans ce pays d'Afrike du nord , qu'est La Tunisie. Nous allons vous présenter ce soir une musique tout droit venu des Andes. Notre culture, à l'instar de plein d'autres, s'est perdue au fil du temps, à travers notre musique nous oeuvrons, à la préserver et à l'enrichir" annonce Miguel Osorio, un de musicien du groupe Llapaku que les planches du Théâtre municipal ont accueilli, jeudi dernier, dans le cadre du Festival de La Medina. Le groupe Llapaku "Esprit andin sur les sentiers européens", est né d'un projet artistique musical initié en novembre 1990 suite à un voyage de retour aux sources en Bolivie après quelques années passées en Europe. Ce mot Llapaku désignait au depart un esprit bienveillant qui avait le pouvoir de prédiction sur le cycles agricoles à venir. A l'heure actuelle, on considère aussi le Llapaku comme un lien permettant une vie harmonieuse entre les hommes, les astres et la terre mère. C'est préécisément cette dimension mystique et cette énergie que les membres du groupe veulent transmettre par leur musique.

EST REPUBLICAIN 12.11.2010 COISEVEAUX

groupe LlapakuMUSIQUE TRADITIONNELLE : à travers les Andes avec Llapaku

Cinq musiciens chanteurs, originaires de Bolivie, formet le groupe Llapaku. Depuis 2004, ils ont décidé de rester en France pour mieux diffuser les musiques et chants traditionnelles de leurs pays.

Leur démarche va même plus loin puisqu'ils interprètent avec une profonde intensité des airs appartenant à l'important répertoire folklorique andin et également des compositions personnelles pour promouvoir la culture andine. Trois flûtes, deux cordes et des percussions pour faire découvrir tout ce patrimoine musical.

Les frères Tintaya (German, Nestor et Cristian), Miguel Osorio et Abel Caceres nous conduisent donc au coeur d'une de plus ancienne civilisation aux sons des sikus, quenas, charango et bandolin, accompagné des rythmes des bombos et chajchas.

Un periple à travers les Hauts plateaux andins aux paysages gigantesques et les évocations des marchés chatoyants aux laines bariolées avec lamas et alpagas

Tonus, couleur et talent de l'ensemble Llapaku ne peuvent qu'entrainer le spectateur enthousiaste dans ce merveilleux voyage musical à la découverte des Andes.

OUEST FRANCE lundi 18 août 2008

groupe LlapakuVENDEE OUEST LA ROCHE SUR YON Commequiers

Concert de clôture du festival Mer et Vie Près de 500 spectateurs étaient invités avec le groupe bolivien Llapaku à voyager sur la Cordillière des Andes longeant le Lac Titikaka, à rêver à la culture des indiens, la fête du soleil, chez les Incas et voler au-dessus de l'Amérique du sud en compagnie du Condor et de la Colombe Blanche. Sous un tonnerre d'aplaudissement, les mélomanes se sont enflammés sur des rythmes endiablés. Le groupe Llapaku crée en 1990 est composé de quatre boliviens et d'un péruvien, il se produit sur tout le grand Ouest et donne des concerts dans toute l'Europe. German Tintaya responsable du groupe mentionne : "Nous avons voulu promouvoir notre culture de la musique en Europe, faire partager notre musique et chants traditionnels"

OUEST FRANCE samedi 26 août 2006 PAYS D'ALENCON

groupe LlapakuConcert de musique bolivienne, une représentation pour une juste cause.
Mélanie Porte, présidente de la toute jeune association humanitaire "Sourires bolivianos", créee en janvier 2006, organisait un concert de musique bolivienne à la salle Artois. Le but de cette soirée était de récolter des fonds pour la fondation Kuskachakuna.
Les six membres de l'association "Sourires bolivianos", ont organisé leur premier concert en invitant le groupe "Llapaku" de Rennes. Des musiques de Bolivie, Pérou et d'Equateur ont été proposés ainsi que des chants en Quechua et Aymara. Les instruments sont fabriqués par les musiciens eux mêmes, avec des roseaux. Le temps d'une soirée le dépaysement fut total et la musique apaisante. Llapaku se déplace dans toute la France pour faire découvrir la musique des Andes.

PARIS NORMANDIE mardi 12 août 2003 SAINT PIERRE DE CORMEILLES

groupe LlapakuAprès les danses, l'orgue et le jazz. La decade musicale avait opté pour un concert de musique andine. Samedi soir, le groupe bolivien Llapaku donné une très belle prestation de deux heures dans le jardin de la propriété privée du Manoir aux Abbés.
Pendant deux heures, les Llapaku, dont le nom vient d'un personnage prédisant au cycle des saisons et des cultures, ont interprété une vingtaine des morceaux contenant " la force et l'énergie de la cordillère des Andes Multi-instrumentistes, les cinq artistes ont alterné chansons joyeuses et nostalgiques. Au rythme des musiques andines, les spectateurs ne sont guère restés de marbre, certains même ne pouvant s'empêcher de tressauter sur leur siège.

PAYS DU MAINE ANGEVIN 15 JUILLET 2003

groupe LlapakuAu rythme de la flûte de pan dans le joli site du jardin de la Cerisaie, les cinq musiciens de Llapaku ont donné un beau concert coloré des rythmes boliviens. Avec des instruments originaux, la musique de Llapaku a su conquérir le coeur des 200 personnes présentes.
Le premier concert de la saison culturelle du pays du Maine Angevin a joliment ouvert la programmation. La culture bolivienne et andine a été fortement exprimée dans les morceaux interpretés par le groupe Llapaku.
Un pur délice où les rythmes sauvages et la mélodie épicée se sont parfaitement mélangés. Le répertoire, né de leurs propres compositions, exprime le patrimoine rythmique traditionnel faisant référence à certaines régions et même à certains événements festifs. Les amoureux de la flûte de pan ont succombé au plaisir de l'écouter. Les applaudissements répétitifs du public ont prouvé leur enthousiasme face à ces cinq sympathiques musiciens.

OUEST FRANCE 30 août 2001 VENDEE

MUSIQUE TRADITIONNELLE DES ANDES AVEC LLAPAKU

groupe LlapakuPour le dernier concert de la saison estivale à la Barre-de-Monts, Llapaku a présenté la musique traditionnelle des Andes, samedi 25 août, place de la Gare à Fromentine. Cette première visite du groupe en Vendée a été applaudie par environ 800 personnes. Venu de Bolivie et établi actuellement à Rennes, le groupe Llapaku, du nom du personnage mytique et bienveillant qui prédit la qualité des récoltes dans les Hauts Plateaux andins, existe depuis 1991. Les cinq musiciens ont une préférence pour la musique traditionnelle andine. "Quand d'autres groupes évoluent vers la musique moderne, Llapaku veut préserver et transmettre la musique acoustique andine et la culture indienne afin qu'elles ne disparessent pas", explique German Tintaya, musicien. Auteurs compositeurs, ils présentent la musique des Andes sous ses multiples facettes. Toujours à la recherche des sons purs des instruments, la sono ne participe que pour amplifier. Toutes leurs musiques, combinaisons d'instruments à cordes, à vent et percussions sont des compositions personnelles sur des bases rythmiques traditionnelles. Les influences sont multiples. Ils présentent au public un apercu des diffèrents rythmes qui caractérisent les régions de Bolivie et d'Equateur. Les instruments à cordes (charango autre fois fabriqué dans une carapace de tatou et guitare) se mélent aux instruments à vent (diverses flûtes de pan dont la longueur des tubes peut aller jusqu'à 1,50 m), et percussions (entre autres le bombo tambour recouvert d'une peau de mouton ou de chèvre). Le Festival d'été de Nantes en 1997, "Les sentiers américains", a été très important pour Llapaku. Il represente pour eux une porte d'entrée dans les autres festivals pour lesquels ils sont maintenant très sollicités principalement en Bretagne. Une première cassette a été enregistrée en 1991, depuis quatre CD ont suivi pour diffuser les airs purs de 4000 m d'altitude.

LE TELEGRAMME 17 août 2001

Une belle soirée au goût sud-américain avec le groupe Llapaku

groupe LlapakuC'est une grande et belle soirée qui s'est déroulée, samedi, à la Chaumière du Théven. L'équipe de Michel Masson, président de l'association Chom Bepred, est satisfaite d'avoir pu offrir un spectacle peu banal. Cette soirée avait débuté par un repas servi sur place, pour se mettre en appétit. Ce sont d'excellentes tranches de lard qui ont été à la base d'un menu apprécié. Vers 22 h, c'est un groupe bolivien de renommée qui a pris place sur la scène montée pour l'occasion. Les cinq musiciens du groupe sont, depuis une dizaine d'années, les ambassadeurs de la musique traditionnelle des pays andins : Bolivie, Pérou, Equateur. Leur spectacle a donc été un aperçu des différents rythmes et instruments de ces régions. Le groupe Llapaku, du nom d'un personnage mythique de la culture andine, c'est tout un arsenal de flûtes et flûtes de pan. Ces instruments à vent, accompagnés d'instruments de percussions (bombo, wankara, chaj'chas) ont offert un spectacle de grande qualité. Les rythmes variés, depuis la nostalgie des premiers morceaux jusqu'aux accents trépidants de la fin du concert, ont donné une musique qui a entraîné le public sur les plateaux boliviens, situés à 4.000 m d'altitude, et a permis de connaître un peu l'âme des Indiens de ces lointains pays. On pourrait même dire que c'est un moment de rêve, avec les hommes au chapeau rond et poncho multicolore, qui était proposé. Une bien belle initiative de l'association Chom Bepred.

LE PROGRES Vendredi 30 juin 2000 à Pommiers

VOYAGE MUSICAL AU COEUR DES ANDES

Le groupe Llapaku, du nom d’un personnage mystique de la culture andine, en apporte une brillante démonstration. En effet, c’est tout un arsenal de flûtes et flûtes de pan qui compose le matériel musical du groupe, des plus petites aux plus grandes, émettant des sons nets et aigus ou des chuchotements graves à la limite du non-son, non seulement de par leur conception, mais également de par la manière de souffler de l’instrumentiste. Les rythmes aussi sont variés. Depuis la nostalgie des premiers morceaux interprétés jusqu’aux accents trépidants de la fin du concert.

LE PROGRES Vendredi 30 juin 2000 à Belleville

LES AIRS PURS DE 4000 m. D'ALTITUDE

groupe LlapakuLes quatre musiciens du groupe Llapaku sont depuis une dizaine d’années les ambassadeurs de la musique traditionnelle des pays andins : Bolivie, Pérou, Equateur. Leur spectacle offre un aperçu des différents rythmes et instruments de ces régions. Mais le groupe ne se limite pas aux airs anciens et propose un éventail de compositions personnelles. Leur musique encore typée mais moderne présente une recherche sur la sonorité des instruments andins à cordes, à vent et percussions. Le groupe a choisi le nom d’un être mystérieux et bienveillant, messager de la terre et des astres, qui apparaît sur les hauts plateaux pour prédire les récoltes. Il raconte par ses morceaux la vie dans les hauts plateaux, les vallées et la région tropicale des pays andins, entre héritage de la tradition et évolution de notre monde actuel.

OUEST FRANCE 15 août 1997 CHATILLON EN VENDELAIS

LE GROUPE LLAPAKU DIMANCHE A LA KERMESSE

Le groupe LLAPAKU, quatre musiciens boliviens, costumés et aux instruments d'Amérique du sud sont sur scène, dimanche, à la Kermesse, pour donner le meilleur du folklore traditionnel des Andes. Ce groupe a été proposé par Elisabeth Pellicot et son association Art clé en main. Cet ensemble coloré, aux musiques traditionnelles soutenues par la célèbre flûte indienne, nous fait pénétrer en Amérique du Sud au centre d'une des civilisations les plus anciens et les plus riches.

LE TELEGRAMME 29 juillet 1997 TELGRUC SUR MER FETE DES CHASSEURS

2 000 SPECTATEURS ET...BRAVO LES BOLIVIENS !

groupe LlapakuHeureusement qu'il y avait les boliviens avec leur tonus et leur enthousiasme ! Bien que prévus à 20 h 30, c'est très gentiment qu'ils acceptèrent de suppléer immédiatement au bagad défaillant. Le groupe LLAPAKU n'est constitué que de quatre musiciens, mais quatre musiciens expérimentés, expérience qui leur permet d'interpréter des rythmes les plus variés appartenant au répertoire traditionnel et folklorique des Andes, ainsi que des compositions personnelles sur des bases toujours traditionnelles. Et il y a leur joie de jouer, de chanter, de nous faire découvrir ce patrimoine musical et culturel, leur joie de faire participer le public. Les spectateurs ont particulièrement apprécie. Malgré la pluie ils ont applaudi jusqu'à une heure tardive, ce concert de grande qualité qui leur a, on l'espère, fait un peu oublier le début de la soirée.

OUEST FRANCE 13 août 1996 MORLAIX

PLUS DE 3 000 PERSONNES AU FESTIVAL FOLKLORIQUE DE L'ENCLOS

Nourris par le groupe des boliviens LLAPAKU dont le répertoire traditionnel et folklorique a conquis les spectateurs. En soirée, lors du FEST-NOZ, les quatre musiciens des hauts plateaux ont même donné la surprise en jouant deux morceaux bretons en compagnie des animateurs locaux. On les reverra certainement un jour ou l'autre à Guimiliau. Cette semaine ils seront aux Arts dans la Rue à Morlaix.

LE TELEGRAMME 19 juillet 1996 PLOZEVET FESTIVAL DE FOLKLORE

Lancement réussi. Le groupe de Bolivie, originaire de La Paz, a connu le succès habituel. Flûte de pan, mandolines et percussions ont captivé le public, toujours ravi des musiques du Brésil, du Pérou ou d'Argentine réadaptées aux instruments boliviens. La magie de l'Amérique du sud a donc opéré une fois encore mercredi soir.

OUEST FRANCE 13 août 1992 VANNES

Exotisme et voyage dans le passé avec la présence sur scène du groupe LLAPAKU. Spectacle de qualité. Les quatre artistes originaires d'une région des hauts plateaux boliviens située non loin du grand lac Titicaca ont réussi à réchauffer un public réfrigéré qui pendant la deuxième partie du spectacle les ont accompagnés de ses battements de mains.....

 

Nos prestations diverses :

Les associations :

 

Nos partenaires :

 

  Trio Sol Andino

 

  Duo Guitare et Flutes

Autres liens

 

  Retrouvez Llapaku sur :

 

  youtube Llapaku

 

  facebook Llapaku